Les dangers des oreillettes et casques bluetooth

Share on linkedin
Share on twitter
Share on facebook

Les casques d’écoute Bluetooth sont actuellement le choix le plus populaire pour écouter de la musique, faire des appels téléphoniques en mains libres et toute autre communication numérique qui nécessite à la fois de parler et d’écouter, et leur popularité a augmenté de manière significative au cours des dernières années.  La commodité de ces appareils sans fil est irrésistible pour beaucoup ; aucun fil ne se met en travers de votre chemin, et vous n’avez pas besoin de parler directement dans votre téléphone lorsque vous faites des appels. Des études ont suggéré que la radiation que vous absorbez en parlant sur votre téléphone avec une oreillette Bluetooth est moindre que de parler avec votre téléphone jusqu’à la tête.  Mais quelle est la précision de ces données, et cela signifie-t-il que cette technologie populaire est sans danger ?

Des études ont suggéré que la radiation que vous absorbez en parlant sur votre téléphone avec une oreillette Bluetooth est moindre que de parler avec votre téléphone jusqu’à la tête.  Mais quelle est la précision de ces données, et cela signifie-t-il que cette technologie populaire est sans danger ?

Comment fonctionne le bluetooth ?

La technologie Bluetooth fonctionne en émettant un rayonnement micro-ondes sans fil à partir d’un émetteur situé dans le dispositif de base, vers un récepteur qui se trouve juste à côté de l’oreillette ou des écouteurs dans vos oreilles.  Les casques Bluetooth utilisent des signaux à courte portée dans la bande 2,4 Ghz, le même spectre que le Wifi et les fours à micro-ondes.  Il s’agit d’une fréquence plus élevée que le spectre dans lequel les téléphones cellulaires fonctionnent.

La plupart des casques d’écoute sans fil Bluetooth sont considérés comme des appareils Bluetooth de classe 2, avec une puissance de sortie de 2,5 mW et une portée de 10 à 20 mètres. Toutefois, sachez que certains des plus récents casques d’écoute sur le marché, comme les AirPods d’Apple et les écouteurs Beats, sont vendus comme Bluetooth de classe 1, avec une portée de transmission de 150 mètres beaucoup plus puissante.  Les appareils de classe 1 fonctionnent à 100 mW, ce qui représente un rayonnement 40 fois plus puissant que les casques d’écoute populaires auparavant !

 

Il y a une hypothèse répandue par l’industrie des télécommunications et les chercheurs que puisque la technologie sans fil, y compris Bluetooth, est considérée comme non thermique et non ionisante son rayonnement est inoffensif. Par conséquent, les normes de sécurité de l’industrie se concentrent entièrement sur le maintien de leurs appareils sous un certain niveau d’effet d’absorption thermique sur le corps que quelqu’un a déclaré comme étant sûr il y a environ 20 ans.  Cela signifie que l’appareil chauffe beaucoup les tissus à proximité.  Cette norme est appelée le DAS (Débit d’absorption spécifique).

Non seulement les effets thermiques ne sont même pas proches de l’aspect le plus dangereux du rayonnement sans fil, mais de nombreux chercheurs indépendants estiment que le taux SAR est encore fixé à un niveau bien trop élevé pour protéger la santé !  Beaucoup de gens peuvent ressentir de façon tangible l’effet thermique de leur téléphone portable lorsqu’ils parlent avec leur téléphone à côté de leur tête.  Beaucoup de gens ressentiront un effet thermique évident, et il n’est pas rare d’avoir un mal de tête sur le côté de la tête où le téléphone est tenu, qui disparaît peu après avoir éloigné le téléphone – ou, plus révélateur encore, le mal de tête change de côté lorsque vous passez votre téléphone de l’autre côté de la tête !

Une exposition chronique à long terme si près du cerveau

L’industrie prétend que la puissance de rayonnement de Bluetooth est trop faible pour nuire à la santé.  Cependant, il a été démontré que les champs électromagnétiques faibles sont préjudiciables à la santé, en particulier lorsque l’exposition est de longue durée et constante, et à proximité immédiate d’un organe vital.  C’est exactement comme cela que les casques d’écoute Bluetooth sont utilisés.  Personne n’achète un casque pour ne l’utiliser qu’occasionnellement ou pour de courtes périodes.  Il est plus probable qu’ils l’utilisent quotidiennement, parfois pendant de longues périodes.

Cette utilisation chronique, et l’emplacement des récepteurs de signaux étant aussi proche que possible physiquement de l’oreille interne et du cerveau, pose problème.  L’industrie des télécommunications affirme que le corps n’absorbe qu’une fraction du rayonnement des écouteurs Bluetooth par rapport à ce qu’un téléphone cellulaire émet, mais le Dr Joel Moskowitz affirme qu’en réalité, en raison de la proximité beaucoup plus grande de l’intérieur de la tête, le Bluetooth peut affecter la tête spécifiquement à un tiers à la moitié du niveau d’un téléphone cellulaire !  Ce n’est pas aussi sûr qu’on nous l’a laissé croire.

Donc, la proximité combinée aux niveaux d’exposition plus chroniques, car les gens ont tendance à utiliser leur casque d’écoute considérablement plus souvent que de tenir le téléphone contre leur tête (surtout lorsqu’ils écoutent de la musique), et les dangers de l’exposition aux radiations en utilisant des casques d’écoute sans fil surpassent très probablement les dangers de l’utilisation de votre téléphone cellulaire.

Cela devient encore pire si votre téléphone est placé n’importe où contre votre corps pendant que vous utilisez Bluetooth (ou n’importe quel casque d’écoute), comme dans votre poche.  Lorsque votre téléphone transmet activement des informations à un casque, sans fil ou non, il émet beaucoup plus de radiations que lorsqu’il n’est pas utilisé.

Tel que rapporté dans Renal and Urology News en 2009, une étude réalisée par le département de recherche sur la reproduction de la Cleveland Clinic a démontré qu’un téléphone cellulaire dans la poche d’un homme, en mode conversation et transmettant à une oreillette Bluetooth, causait une réduction significative de la motilité et de la viabilité du sperme exposé aux radiations, ainsi qu’une augmentation des radicaux libres.  Au cours des dernières années, plus d’une douzaine d’études ont été publiées par d’autres groupes qui appuient les conclusions de la Cleveland Clinic.

Les casques avec fil sont meilleurs ?

La réponse est oui, et non.  Le problème avec les casques d’écoute avec fil est que les fils agissent comme une antenne, amplifiant le rayonnement de votre téléphone directement dans votre tête. De plus, les casques filaires émettent leurs propres radiations, indépendamment de votre téléphone.

Utiliser l’option haut-parleur de votre téléphone lorsque vous faites un appel, lorsque c’est possible, est une approche plus sûre que les casques d’écoute Bluetooth ou filaires.  De plus, si vous utilisez un casque d’écoute, assurez-vous que votre téléphone n’est pas tenu contre votre corps, par exemple dans votre poche.

UNE OPTION COMPLÈTEMENT SÉCURITAIRE POUR L’UTILISATION DU TÉLÉPHONE CELLULAIRE MAINS LIBRES

Nous avons établi que les casques d’écoute avec ou sans fil sont des choix risqués pour votre santé.  Le degré de risque reste à établir, mais nous pensons qu’il est préférable de jouer la carte de la sécurité plutôt que de se faire tester soi-même !  L’exposition de la tête aux radiations a été liée au cancer, à l’autisme, aux tumeurs cérébrales, à la perte auditive prématurée, à la perte de cheveux et à un affaiblissement de la barrière hémato-encéphalique.

Il est donc important d’adopter des mesures proactives et préventives lorsqu’on les utilise. Cela comprend l’utilisation de la technologie Clean-Waves / BodyGuard, la seule protection efficace disponible sur le marché. (seule technologie brevetée internationalement et ayant démontré son efficacité)